Titre : l'histoire d'un petit génie
Gérard Brion est le cadet d’une famille de 6 enfants, d’un père styliste dans la fabrication de chaussures et d’une mère couturière dans le prêt à porter.

Tout petit, une fée s’est probablement penchée sur son berceau, c’est un enfant surdoué qui a un esprit très créatif. C’est un touche à tout qui travaille à l’écart, loin de l’agitation de ses frères et sœurs. Un autodidacte, curieux, et ambitieux dans ses réalisations. Avec force de conviction et de caractère, il se lance des défis pour réaliser ses rêves les plus fous !

Un artiste aux multiples facettes, à 5 ans, il dessine déjà des perspectives d’architectures et des mécanismes dignes d’un « petit Léonard de Vinci », son crédo, « copier pour apprendre » et c’est justement ce mode d’apprentissage qui lui permettra de maîtriser de nombreuses techniques. A 10 ans, il construit le Port de La Rochelle en miniature avec des boîtes de purée « Mousseline » ! Il fabrique également des machines de toutes sortes, robots articulés, machines à vapeurs, machines à laver… Il adore également la chanson, la musique et bien sûr la mode. Il dessine même des patrons et joue avec des tissus et des bobines de fil…

A 12 ans, il se retrouve seul et isolé en pleine campagne pendant les vacances scolaires. Il se découvre une nouvelle passion : la chanson ! Il décide alors pour tromper l’ennui de construire un décor de Paris afin de chanter sur la place de la Concorde ! Comme dans son émission préférée « Champs-Elysées » de Michel Drucker ! Un chantier de 14 années de travail pour reconstruire le centre de Paris dans le potager de ses parents ! Notre petit « Guy Degrenne » a un parcours d’études étonnant et possède une dizaine de diplômes : un CAP de menuisier-ébéniste, un BEP/ CAP de dessinateur Génie-civil, un BT de Construction Gros-œuvre/chef de chantier /conducteur de travaux, une formation de comptabilité et un BT de Maquettiste-designer et une bonne expérience Marketing dans le secteur des parcs à thème !

A 23 ans, il se retrouve sous-officier parachutiste dans un centre d’entrainement commando-marine en Bretagne ! Il monte très vite en grade et s’engage pour plusieurs années, il aime la rigueur et la droiture. Repéré par un officier important, il réalisera de nombreuses maquettes et missions pour le ministère de la Défense… Mais pendant ce temps, Le Petit-Paris tombe dans l’oubli, et en 1996, il est même question de le démolir ! Mais voilà que le 31 août 1997 à Paris, la princesse Diana se tue sous le Pont de l’Alma. Et c’est curieusement cette tragédie qui fera connaître Le Petit-Paris dans les médias du monde entier. Car c’est à la demande du public que Gérard avait placé une petite Mercédès accidentée. Et les curieux venaient de toute part pour rendre hommage à Lady Di. Jusqu’à 15 000 visiteurs par an, un véritable pèlerinage !

C’est le succès et Gérard prend conscience qu’il faut sauver Le Petit-Paris, afin de créer un véritable site touristique pour vivre de sa passion. Après de nombreuses études et difficultés pour trouver le terrain idéal c’est finalement dans la région de La Rochelle que son projet devrait aboutir. A 38 ans, notre artiste est sur le point de réaliser son rêve, reconstruire le Petit-Paris en 10 fois plus grand sur un terrain de 3 hectares… Ainsi, son Petit-Paris deviendra une grande attraction !

bouton photo 1
bouton photo 2
bouton photo 3
bouton photo 4
bouton photo 5
bouton photo 6